L'équilibre de la peau

Zoom sur le film hydrolipidique 

La totalité de la surface de l'épiderme est recouverte d'un film protecteur. Ce film appelé film hydrolipidique est une émulsion de type eau dans huile qui joue un rôle fondamental dans l'équilibre de la peau. Si ce film est intact, la peau est belle, saine et résistante. 

Son rôle
- ll assure la protection naturelle de la peau en participant à la constitution de la barrière cutanée avec la couche cornée. 
- ll regule l'hydratation en retenant les substances hygroscopiques dans les cellules cornées. 
- ll joue un rôle essentiel dans l'élasticité et la souplesse de la peau. 

Sa constitution :
 > Une phase liposoluble : LE SÉBUM, secreté par la glande sébacée. 
Ses caracteristiques : Le sébum est huileux (acide oléique, palmitique, stéarique, cholestérol, sels organiques et eau). Son pH est alcalin. 
Son rôle : Lubrifie la peau et protège de la déshydratation. 
Remarque : l'excès de sébum favorise l'alcalinité de la peau et par conséquent, le développement microbien et l'infestation des follicules par des parasites. Une peau grasse a un pH supérieur à 6,5 alors qu'une peau normale est de 4,7.

 > Une phase hydrosoluble : LA SUEUR, sécretée par la glande sudoripare. 
Ses caractéristiques : La sueur est aqueuse (eau, sels, ammoniaque, urée, acide urique). Son pH est acide. 
Son rôle : Protège la peau et regule la température du corps. 
Remarque : l'acidité de la sueur freine le développement microbien 

 > Des agrégats cellulaires : Groupes de cellules qui se détachent.

Les déséquilibres du film hydrolipidique 
L'évolution du film hydrolipidique influe sur le type de peau. 
Le film hydrolipidique correspond à un mélange dans des proportions variables de la phase liposoluble et de la phase hydrosoluble. 
Les différents types de peaux sont généralement le reflet d'un déséquilibre du film hydrolipidique, c'est-à-dire de l'excès ou de l'absence de l'une des deux phases. 


PEAU GRASSE (ou séborrhéique). 
Augmentation de la phase lipidique due à une hypersécrétion sébacée : excès de sébum. Il existe deux types de peaux grasses selon le type de séborrhée. 

PEAU ALIPIQUE (ou alipidique) et DESHYDRATEE 
La diminution de la phase lipidique est due à une sécrétion sébacée insuffisante. 
Manquant de sébum à la surface cutanée, l'eau va s'évaporer, provoquant une déshydratation cutanée. 

PEAU MIXTE 
Sur le même visage peuvent coexister les aspects d'une peau grasse et d'une peau sèche en raison de la localisation des glandes sébacées plus nombreuses sur la zone médiane du visage. La peau mixte est donc caractérisée par une tendance grasse sur la partie médiane (font, nez et menton notamment) et une tendance sèche sur le reste du visage. 

Les conséquences visibles sur la peau. 
Les peaux présentant un désequilibre du film hydrolipidique sont fragiles, souvent réactives et présentent un ou plusieurs problèmes, selon les types de peaux : 

LES COMÉDONS 
Un comédon est une lésion de la glande sébacée due à une accumulation excessive de sébum remplissant le follicule pileux. 
ll apparait lorsque l'évacuation du sébum, normalement secreté par les glandes sébacées de la peau, est contrecarrée par une obstruction de l'orifice du follicule ou une occlusion au niveau de l'épiderme. Le plus souvent les comédons siègent au niveau du front, des joues, du nez, de la poitrine et du dos. 
On distingue plusieurs variétés de comédons : 
- Les comédons fermés appelés également points blancs ou microkystes sont le résultat de petits kystes de coloration blanchâtre. 
- Les comédons ouverts ou points noirs sont constitués de petits nodules sur lesquels un orifice noir est dilaté. La partie au contact de l'air s'oxyde d'ou la couleur noire. 

Les parois de ces comédons peuvent se fissurer et s'enflammer formant ainsi un bouton rouge caractéristique. L'inflammation provoque ensuite une liquéfaction du sébum et le bouton rouge arbore une petite pointe blanche. Lorsque l'orifce du follicule sébacé vient à s'obstruer, la matière s'accumule donc dans le tube. ll se crée alors de petits cylindres constitués d'une matière blanche crème. 
Si l'on presse sur la peau au voisinage d'un comédon, on en fait sortir un petit cylindre formé de granulations graisseuses (sébum), de cellules épithéliales ainsi que de petits acariens dénommés Demodex Folliculorum. Ces acariens favorisent la production des comédons et provoquent quelques légèrent démangeaisons. 

La déshydratation 
La déshydratation de la peau est due avant tout à une diminution de la concentration en eau dans la couche cornée. L'eau contenue dans les cellules de la peau s'évapore naturellement.Le sébum a pour rôle de retenir l'eau dans les cellules et son déficit favorise alors l'évaporation de celle-ci en provoquant donc la déshydratation de la peau. 
Elle se manifeste par des tiraillements, une perte de souplesse et d'élasticité. le teint est terne, la peau devient rugueuse et des stries de déshydratation apparaissent. 

Rougeurs diffuses 
Une rougeur diffuse est provoquée par une vasodilatation et se manifeste de manière passagère, ponctuelle ou parfois permanente, principalement au niveau des joues ou du nez. 

Les causes de ces déséquilibres 
La composition du film hydrolipidique est influencée par plusieurs facteurs : 
- Les hormones sexuelles : La sécrétion sébacée est stimulée par les hormones androgènes (testostérone, progestérone). C'est pourquoi la puberté, le syndrome prémenstruel, la grossesse sont des périodes qui peuvent entraîner une surproduction de sébum et donc une prolifération bactérienne. 
- Le système nerveux : Stress, anxiété, fatigue, contrariétés... peuvent favoriser la séborrhée. 
- L'âge : La production de sébum varie au cours de la vie. La sécrétion sébacée est très haute à la naissance puis faiblit jusqu'à l'adolescence, où elle reste très importante. Ensuite, elle reste stable jusqu'à cinquante ans où la production diminue de façon importante. 
- L'alimentation : Les régimes hypercaloriques riches en lipides et glucides ont tendance à augmenter le flux sébacé. 
- Le tabac : ll cause un épaississement de la couche comée, ce qui favorise le développement des comédons et microkystes. 
- Le climat : La sécrétion sébacée augmente naturellement avec la température extérieure. En effet, l'élévation de la température cutanée augmente la production de sébum. 
- Les médicaments : La prise de certains médicaments, notamment une pilule contraceptive, peut déséquilibrer les systèmes hormonaux et entraîner alors une hyperséborrhée. 
- Les cosmétiques : l'utilisation de produits trop agressifs accentue la sécrétion de sébum ou encornbre les pores et provoque alors boutons et imperfections. 
- La pollution : La pollution atmosphérique peut accentuer la sécrétion de sébum. 
- L'hérédité : Le facteur héréditaire entre en ligne de compte dans la qualité de la peau.