Pycnogénol : les faits

Lester Packer (University o Southern California, USA)

Pycnogénol est un extrait de pin maritime français, un arbre qui pousse dans le sud-ouest de la France, près de la frontière espagnole. C'est un anti-oxydant très puissant qui interagit avec l'ensemble du réseau antioxydant composé de substances telles que la vitamine C, la vitamine E, les antioxydants de type thiol, ...

En cas d'exposition à des radicaux libres (lors de bains de soleil, par exemple), la vitamine E interagit avec les radicaux libres dans un effort pour les neutraliser mais au cours de ce processus, elle est elle-même transformée en radical libre. La vitamlne E est ensuite régénérée par la vitamine C, qui devient à son tour un radical libre. ll s'agit donc ici d'une réaction en chaîne mais les radicaux libres nouvellement formés sont sensiblement moins toxiques que les radicaux libres originaux. Pycnogénol régénère la vitamine C ; des études ont montré que Pycnogénol était l'antioxydant le plus capable de régénérer la vitamine C. A quoi tout cela sert-il...? 

Pour les fanas du soleil...
Outre ses propriétés anti-inflammatoires, Pycnogénol a un effet protecteur sur les cellules cutanées en cas d'exposition aux rayons UV et réduit l'effet pro-inflammatoire de la lumière solaire. 
Une étude conduite sur des volontaires en bonne santé (1) a déterminé la dose minimale érythémateuse (DME = quantité de rayons UV associée à la moindre rougeur cutanée après 24 heures), avant et après administration d'une dose quotidienne de 100-200mg de Pycnogénol. 
Après administration de Pycnogénol, on notait une augmentation marquée de la DME, ce qui indique un effet protecteur de Pycnogénol sur la peau. En outre, Pycnogénol protège le collagène et l'élastine vis-à-vis des radicaux libres et des enzymes destructrices, ce qui ralentit le vieillissement de la peau. 

Et les fumeurs...
Fumer, même une seule cigarette, induit l'agrégation plaquettaire, ce qui peut mener à la formation de thrombus, à un infarctus myocardique, à un AVC. 
L'administration d'acide acétylsalicylique peut combattre cette agrégation mais Pycnogénol semble être également un excellent anti-agrégant. 
Dans l'étude de Pütter (2), Pycnogénol a été administré à des doses variables à des fumeurs. L'agrégation plaquettaire a été mesurée à l'aide de l'indice de réactivité plaquettaire (PRl; normale : +- 1,0 chez des non-fumeurs en bonne santé). 
A la dose de 100, 150 et 200mg, Pycnogénol a ramené le PRI augmenté à des valeurs normales; une seule dose de 200mg de Pycnogénol conservait son effet bénéfique pendant plus de 6 jours (Figure 1). 

Le grand avantage de Pycnogénol par rapport à l'acide acétylsalicylique est qu'il n'a aucune influence sur le temps de saignement et qu'il n'est pas associé à des hémorragies gastro-intestinales.

Une confirmation récente : la rétinopathie vasculaire 
La rétinopathie est une conséquence fréquente du diabète, de l'hypertension et de l'athéro-sclérose, Le rôle des radicaux libres dans l'apparition de ces rétinopathies a été décrit en détail et l'effet préventif et curatif des antioxydants a été démontré dans la littérature. 
Dans une étude randomisée, en double aveugle et contrôlée contre placebo, L. Spadea et Al. (3) ont évalué l'effet de Pycnogénol dans la rétinopathie vasculaire. Les patients ont reçu soit un placebo soit 150 mg/jour de Pycnogénol pendant 2 mois. 
Après 2 mois, l'acuité visuelle des sujets du groupe placebo avait diminué de manière significative (ce qui montre que la maladie évolue rapidement) alors que dans le groupe Pycnogénol, elle avait augmenté de manière significative

Ces résultats favorables ont été confirmés par l'ophtalmoscopie, l'angiofluorographie et l'électrorétinographie. Les auteurs attribuent l'amélioration générale à l'activité antioxydante de Pycnogénol.

Références: 
1. Saliou C, Rimbach G et Al. Solar ultravioret-induced erythema in human skin... modulated by a French pine bark extract. Free Radic,Biol.Med 2oo1 Jan 15; 30(2):154-160 
2. Pütter M, et al. inhibition of smoking-induced platelet aggregation by Aspirine and Pycnogenol, Throm Res 1999;95:155-61. 
3. Spadea L, Balestrazzi E. Treatment of vascular retinopathies with Pycnogenol. Phytother Res 2001;15:219-23.

Ce symposium a été sponsorisé entre autres par les Laboratoires Pharma Nord.